circulation alternee paris deconfinement

La pollution atmosphérique serait responsable de la mort de « 48 000 personnes par an en France et de 6 500 personnes dans le Grand Paris. En plus, des études ont montrés que la pollution aux particules entraînait une accélération de la propagation du coronavirus ». Ces affirmations sont celles d’Anne Hidalgo, la maire de Paris, lors d’une interview accordé au Journal du Dimanche.

Au retour du confinement, la maire de la capitale craint de voir une forte augmentation des embouteillages dans les prochains jours. Elle a alors annoncé vouloir mettre en place une circulation alternée. D’après elle, les déplacements en voiture ne seraient pas d'une nécessité absolue et seraient donc à proscrire. Alors quelles mesures vont-être appliquées et quels modes de déplacement pouvons-nous privilégier en région Parisienne ?

Anne Hidalgo incite les Parisiens à favoriser les déplacements à pieds.
Dans les prochains jours, certaines rues avec une ou deux files de stationnement vont être supprimées afin d’élargir les trottoirs. Tout ceci dans le but de permettre davantage de "distanciation physique ». D’autre part, plusieurs rues seront entièrement réservées aux piétons, comme les rues « Petits-Champs, Monsigny, Mouffetard, Faubourg-Saint-Denis, Aligre, ou au Carrousel du Louvre ». Par la suite, les passages autour des écoles pourront aussi être fermées aux voitures, aux heures d'entrée et de sortie des enfants, ou de façon permanente. La maire de Paris mettrait ainsi en application un de ses projets abordé lors de la campagne des municipales.

Comme il n’est pas toujours réalisable de se déplacer à pieds, les Parisiens peuvent opter pour les transports en commun. En revanche, leur offre reste extrêmement réduite. La capacité des transports en commun est divisées par 5. La raison ? « Le monde des transports est extrêmement normé » indique Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat aux transports, lors de son interview sur RTL. « Les formations doivent être renouvelées et le matériel technique réévalué, c’est avant tout une question de sécurité ». Progressivement les transports devraient revenir à 100% en état de marche. Pour le moment, le personnel des réseaux de transport accompagne les usagers. A partir de mercredi, les contrôles reprendrons dans le but de nous responsabiliser.

Si la mairie de Paris souhaite limiter au maximum la précipitation sur les transports en commun, elle encourage à l’utilisation du vélo. D’où le développement depuis ces derniers jours de pistes cyclables provisoires sur des axes majeurs comme la rue de Rivoli (IVe/Ier) ou encore la rue St-Jacques (Ve). C’est environ 50 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires aménagé dans la capitale.

Cette stratégie serait appliquée du 11 mai au 2 juin. Si cela ne suffit pas, Anne Hidalgo s'est dite prête à mettre en place une circulation alternée. Cependant Christophe Najdovski, adjoint à la maire de Paris chargé des transports, tempère les propos de la maire et concède que « la circulation alternée, est une solution que nous demanderons en dernier recours si nous devions faire face à des bouchons monstres. Mais nous n'en sommes pas là ». 

Alors que le site d'information en temps réel des conditions de circulation en Île-de-France nous indique que pour le premier jour de déconfinement un pic d'un peu moins de 50 km de bouchons au global sur la région parisienne a été enregistré aux alentours de 8h (malgré la pluie). C’est environ 6 fois moins qu'en temps normal !

Les automobilistes peuvent être rassurés, il faudra d’abord obtenir l’accord du préfet de police avant de mettre en oeuvre la circulation alternée. Selon le Parisien, la préfecture a été quelque peu surprise par les déclarations d'Anne Hidalgo, "La mise en œuvre de mesures de circulation alternée à Paris n'a jamais fait l'objet de discussion entre la préfecture de police et la mairie de Paris". 

D’autres politiques ne sont d’ailleurs pas favorables à cette idée. « La proposition d’Anne Hidalgo n’est pas retenue pour le moment, nous avons préféré mettre en place d’autres mesures, comme soutenir les pistes cyclables temporaires » explique Jean-Baptiste Djebbari. Il nous rappelle aussi que le covoiturage est maintenant possible avec le port du masque, de même pour les taxis. Nous ne sommes plus limité en nombres de passagers dans un véhicule contrairement aux transports en commun. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le décret du journal officiel.

Malgré que la circulation alternée ne soit pas encore d’actualité, nous vous rappelons que la pastille crit’air est tout de même obligatoire à Paris. Vous pouvez toujours commander la vignette crit'air sur notre site.